André Fornier

DIRECTEUR ARTISTIQUE / METTEUR EN SCENE / AUTEUR

Il obtient le Bachelor of Art - option théâtre à l'Université de Syracuse, New-York, USA, après quatre années d'études. En 1980, après quelques expériences de théâtre indépendant à New York City (Off-Off Broadway),il retourne à Paris ou il crée la Compagnie Naked Eye Theater. Parallèlement, il poursuit ses études théâtrales à Paris III, Censier.

Entre 1984 et 1988 il est nommé responsable de l’animation et de la formation, assistant metteur en scène, puis metteur en scène au Centre d’Action Théâtrale Rhône-Alpes/Direction Jean Sourbier.
Après plusieurs mises en scène, il y crée « Les Mystères de Paris » d’Eugène Sue au Fort de Bron, en 1987. C’est la première édition d’une biennale qui a acquis depuis une grande notoriété - 3000 spectateurs en 1987 à 25000 en 2009.

En 1986, il devient directeur artistique de la Compagnie Volodia. Jusqu’en 1995, plusieurs spectacles seront réalisés, dont « Messieurs les Ronds de Cuir » de Georges Courteline, qui, après un passage remarqué au Théâtre du Ranelagh à Paris, se jouera 110 fois en France.

Par ailleurs, André Fornier est souvent invité en tant que metteur en scène par des ensembles musicaux : Les Chœurs de Lyon-Bernard Têtu, Ensemble Odyssée et Cie, l’Ensemble Alternative, le Piano Ambulant… il est également sollicité pour des projets internationaux : à Minsk (Biélorussie) au Théâtre Molodiojni pour « Les Fourberies de Scapin », à Francfort pour un travail autour de Marivaux, par Gerda Scheffel, puis en Chine pour un programme de formation théâtrale missionné par le Consulat Général de France à Shanghai …

C’est dans la continuité de la résidence au théâtre de Vienne sous la nouvelle direction de Etienne Paoli, qu’il créera avec Didier Puntos (directeur musical) « La Périchole »  d’Offenbach, son premier spectacle musical, qui connaîtra une très large diffusion en France, (notamment en région parisienne avec «  Ile de France Opéra et ballet »). Ce succès donnera naissance à  l’Opéra Théâtre en 1995.

A partir de 1995, donc, avec la compagnie l’Opéra Théâtre  il adapte, écrit et met en scène des opéras, et des créations de théâtre musical, des « petits formats lyriques », dont « Le Barbier de Séville » Beaumarchais /Rossini, qui fera une longue tournée (plus de 400 dates en France et à l’étranger (Suisse, Allemagne et Italie.), dont 3 représentations à l’amphithéâtre de l’opéra-Bastille à Paris.  Se succéderont plusieurs tournées d’opéras « petits formats » : «Les Noces de Figaro», «La servante Maîtresse», «La vie Parisienne», avant une longue résidence au Théâtre de Villefranche sur Saône, (direction : Alain Moreau) où André Fornier pourra mettre en scène des opéras plus conséquents. C’est là qu’il participera à de nombreuses coproductions avec l’Orchestre des Pays de Savoie, l’Opéra National de Lyon (direction Alain Durel) et avec L’Ensemble Orchestral Contemporain (direction Daniel Kawka).
Et c’est en 2005 à l’occasion de la création de « l’Histoire du Soldat » de Stravinski, que la compagnie se verra doté par l’Etat d’un chapiteau de 400 places qui orientera différemment son travail de création et de diffusion.
En mars 2002, est crée « Le Mariage Secret » de Domenico Cimarosa en collaboration avec l’Orchestre des Pays de Savoie et l’Opéra Studio de l’Opéra National de Lyon. En 2003 André Fornier écrit le livret et propose la mise en scène de l’opéra « L’Enfant dans l’Ombre » de Didier Puntos. C’est une création en collaboration avec l’Ensemble Orchestral Contemporain (Daniel Kawka), Les Chœurs d’Oratorio de Lyon (Bernard Têtu) et l’Opéra National de Lyon.

En 2010, André Fornier met en scène «La Zingara», opéra comique de Favart et dont la première se jouera au Festival d’Ambronay avec Les Paladins.

André Fornier projette pour 2011 la création d’un «Macbeth», opéra d’après W.Shakespeare, dont le livret sera signé André Fornier et composition musicale, Philippe Forget.

PHOTOS André Fornier :

 

André Fornier - directeur artistique > biographie à télécharger
a.fornier@operatheatre.org

Didier Puntos

Conseiller musical

photo andréDiplômé de l'École Normale de Paris (licence de concert en piano), du Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon (en écriture et accompagnement), titulaire du certificat d'Aptitude aux fonctions de professeur de piano et lauréat du 1er concours international de musique de chambre de Martigny (Suisse), Didier Puntos n'a cessé d'approfondir sa pratique pianistique aussi bien dans le domaine du récital, du concerto, de la musique de chambre, du lied et de la mélodie. Il a été amené à se produire en France, ainsi que dans de nombreux pays d'Europe et du reste du monde (Canada, Brésil, Chili, Argentine, Maroc, Ethiopie...).

Invité régulièrement par les Solistes de Lyon-Bernard Tétu, il a également collaboré avec le Quatuor à cordes Debussy, les solistes de l'Orchestre National de Lyon, de l'Orchestre de la Suisse Romande... Citons parmi sa discographie, l'intégrale des mélodies d'André Messager avec le baryton Jean-Baptiste Dumora ainsi que les quintettes de Mozart et de Beethoven pour piano et quatuor à vents.

Parallèlement à cette activité de pianiste, Didier Puntos devient, en 1986, chef de chant à l’Atelier Lyrique de l’Opéra de Lyon. Il y réalise et interprète une version pour piano quatre mains, flûte et violoncelle de L’enfant et les sortilèges de Maurice Ravel. Cette production compte à ce jour plus de deux cent cinquante représentations dans le monde entier et a fait l’objet d’un enregistrement pour la télévision, couronné par un Fipa d’Or à Cannes. On a pu réentendre cette version dans le cadre de la programmation de l'Opéra de Paris en juin 2009, en avril 2010 à l'Opéra de Lausanne, ainsi qu'en mars 2011 au Teatro Real de Madrid. Elle a figuré également au programme du Festival d'Aix-en-Provence en juillet 2012.

Ont alors suivi d’autres adaptations d’ouvrages lyriques, en collaboration avec des metteurs en scène tels que André Fornier, Patrice Caurier, Moshe Leiser, Jean-Yves Ruf, Jean Liermier et Benjamin Knobil. Citons par exemple : La Périchole d’Offenbach et La Chauve-Souris de Johann Strauss, accueillie entre autres par le Théâtre des Champs-Élysées. L'Opéra de Paris l'a également sollicité en 2005 puis en 2007 pour réaliser une version piano et quatuor à cordes, et assurer la préparation musicale du Cosi fan tutte de Mozart.

L’activité de compositeur de Didier Puntos a connu un important tournant avec la création en avril 1999 de L’Ombre des Jumeaux, commande de l’Opéra National du Rhin pour une chorégraphie de Michel Kelemenis. L'année 2002 a été marquée par la création de son opéra L’Enfant dans l’Ombre (commande d'Etat) au Théâtre de Villefranche s/Saône, co-produit par l’Opéra théâtre / Lyon (mise en scène : André Fornier). Il a pour l'occasion dirigé les Choeurs de Lyon ainsi que l'Ensemble Orchestral Contemporain. Son catalogue comporte également des oeuvres vocales, de musique de chambre ainsi que des pièces pour piano.
Dider Puntos a été entre 2003 et 2008, directeur musical de l'ensemble vocal Passeggiata avec qui il a parcouru un vaste répertoire allant de Clément Jannequin à Olivier Messiaen.